Monsieur Excel
Pour tout savoir faire sur Excel !

28 février 2018

Modélisation : temps de développement

J’ai commencé à développer des modèles pour les entreprises au début 1970, donc il y a plus de 45 ans. Diplômé de l’ENSIMAG, j’étais alors étudiant au MIT, pour un Ph.D. (doctorat) en recherche opérationnelle. J’ai pour cela créé ma première société de conseil avec mon directeur de thèse quand j’étais encore étudiant. Toutes ces années de conseil représentent une certaine expérience :)

En plus de 45 ans, j’ai développé plus de 1.000 modèles, pour plus de 100 entreprises, dans plus de 10 pays. Au début en Fortran et en assembleur, puis sur Visicalc (le premier tableur, en 1979), Multiplan (à partir de 1982) et enfin – depuis 1985 – exclusivement sur Excel.

Ce qui m’a toujours frappé, c’est l’écart phénoménal que l’on peut constater entre des modèles créés par monsieur tout-le-monde et des modèles réellement performants : un modèle efficace est développé bien plus rapidement, se calcule sensiblement plus vite et occupe beaucoup moins de place en mémoire. Un modèle efficace représente donc une situation de win-win-win par rapport à un modèle lambda !

Le tableau ci-dessous illustre quelques écarts entre les temps demandés pour un développement en interne et ceux que j’ai proposés en devis forfaitaire (et que j’ai tenus).


Notez l’excellente performance d’EdF : avec son écart représentant seulement un facteur 4, EdF est la société où j’ai trouvé le plus petit écart avec mon propre temps de développement.

Chaque fois que je me suis trouvé en concurrence avec d’autres sociétés de conseil dans le cadre d’un appel d’offres, mon devis a toujours été entre 3 et 10 fois moins cher que celui du second moins-disant (je ne parle même pas des autres).

Quand un modèle est développé plus rapidement, il est non seulement plus économique mais aussi « meilleur » ! En effet, si un modèle est développé en 3 jours, il a bien plus de chances de coller à la réalité et aux besoins que s’il avait été développé en 6 mois, temps durant lequel la situation que l’on modélise va évoluer et rendre par conséquent le modèle plus ou moins obsolète dès sa sortie.

Il m’est même arrivé une fois qu’un client – l’Institut Géographique National (IGN) en la matière – vienne me voir après que deux des plus grandes sociétés de conseil françaises aient déclaré que leur problème ne pouvait pas être modélisé. Il s’agissait d’un modèle devant proposer le matin, en fonction de la carte météo, quels avions devaient partir faire quelles missions, à quels endroits, en se ravitaillant si nécessaire dans quels aéroports, en embarquant quels appareils d’enregistrement, et ce avec quel équipage…

Pour ceux qui aimeraient savoir comment j’ai modélisé cela (ou qui voudraient tout simplement apprendre plein d’autres choses sur la vraie modélisation, celle qui fait gagner de l’argent aux entreprises), il y a un chapitre de mon livre « Comprendre et utiliser les modèles », aux Editions d’Organisation, qui est entièrement consacré à ce modèle. Pour acquérir un exemplaire de cet ouvrage, adressez un chèque de 35 € à mon ordre, en adressant la lettre à mon intention, à Logma SA – 12 rue d’Anjou – 78000 Versailles. Si vous commandez de l’étranger ou avez besoin d’une facture, contactez-moi par mail : 
thiriez@hec.fr

2 Commentaire(s):

  • Bonjour Monsieur Thiriez,

    le livre dont vous faîtes la publicité date de 1982 ... J'ai par ailleurs eu entre les mains le livre modélisation du risque publié chez Economica : sans crystal ball, sans le CD de fichiers et sans l'explication détaillée de certains algo, je peux dire, tout en reconnaissant la qualité de votre travail et votre dévouement sur ce blog, que le livre n'est d'aucune utilité. A quand de nouvelles éditions avec des modèles disponibles, quitte à ce que le livre coûte dans la centaine d'euros ? Je me permets une certaine franchise car je sais, vous lisant depuis de nombreuses années, que vous en usez également abondamment et ma critique se veut constructive, du moins j'espère que c'est ainsi que vous la recevrez ...

    By Blogger Stefyu Thechosenone, sur 3:39 PM  

  • Pour suite de mon précédent commentaire, le livre modélisation du risque, comme vous le signalez par ailleurs, est le fruit d'un effort réel dans l'édition : les captures d'écran sont en couleur ce qui n'est pas courant chez cet éditeur et qui coûte. Mais pour moins de 200 pages avec de plus la nécessité d'acquérir par ailleurs le CD et plus encore le logiciel crystal ball, je doute fort qu'il ait été un succès de librairie, ce qu'il peut être si une ré-édition ou une révision est réalisée tout en conservant ses acquis et en rendant disponible sur internet les modèles. Bien sûr, le prix devra grimper : je parie compte tenu de votre audience et des besoins, vous connaîtrez un succès. C'est dommage que seuls les auteurs américains soient dominants sur le marché du livre sur Excel ...

    By Blogger Stefyu Thechosenone, sur 3:49 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Accueil