Monsieur Excel
Pour tout savoir faire sur Excel !

09 octobre 2017

Cas n°1 – Simulation

Nous avons vu dans les articles précédents plusieurs façons d’identifier le prix de vente qui maximisera la marge bénéficiaire. Il reste une approche tout à faire originale pour résoudre ce type de problème, et qui donne des résultats d’une qualité surprenante.

J’ai donc écit une petite macro qui tire 20 fois au hasard un prix de vente entre 100 € et 150  € et copie en colonnes E et F le prix de vente ainsi tiré au hasard et la marge bénéficiaire correspondante.

En F21, on identifie avec =max(F1:F20) le meilleur bénéfice des 20 tirages et, en E21, le prix de vente correspondant avec =index(E:E;equiv(F21;F:F;0)).

J’ai reporté en I21 et J21 le prix optimal et le bénéfice maximal. En H21, la formule =abs(J21-F21)/J21 calcule l’écart entre le meilleur bénéfice des 20 tirages et le bénéfice optimal.


Ce qui est vraiment surprenant, c’est qu’avec seulement 20 tirages totalement aléatoires, on parvienne à d’aussi bons résultats.

Ainsi, en faisant 10 exécutions consécutives de la simulation, le pire résultat avait un écart de seulement 0,30%, le second le plus mauvais de 0,12%, le troisième de 0,09% et les sept autres de 0,06% ou moins !

Un résultat impressionnant pour seulement 20 tirages au hasard, n’est-ce pas !

Certes, d'autres séries de 10 donnent des résultats un peu moins brillants, mais ils sont toujours excellents considérant qu'il n'y a que 20 itérations...